RETOUR EN HAUT

Murmures de Belles Dames de la Côte d'Azur

Neuf

Par le prisme de quatre mythiques villas Azuréennes construites à l'aube du XXème siècle, le livre nous transporte aux grandes heures de la Belle Époque (1870-1914).

Plus de détails

Version physique
Murmures de Belles Dames de la Côte d'Azur

20,00€

En savoir plus

EXTRAIT

SYNOPSIS

Par le prisme de quatre mythiques villas Azuréennes construites à l'aube du XXème siècle, le livre nous transporte aux grandes heures de la Belle Époque (1870-1914). Au travers de la vie de ceux qui firent bâtir ces « Folies » pour jouir de la vie sociale des hivers azuréens d'alors, on croise les destins des têtes couronnées et de ceux qui inspirèrent l'oeuvre de Marcel Proust. On s'amuse de la légèreté de moeurs de ce temps, on s'enthousiasme pour sa richesse culturelle et ses innovations technologiques... mais découvre aussi la brutalité d'une géopolitique qui se construit à renfort de scandales tapageurs.

LE LIVRE

Au travers de la visite de quatre magistrales villas centenaires, bâties entre Saint-Jean-Cap-Ferrat et
la Principauté de Monaco, le livre retrace la vie des illustres personnages qui leur ont donné jour.
L'esprit des élites de la Belle Époque est omniprésent tout au long du récit afin de goûter aux
douceurs d'un temps où le développement industriel autorise un confort jusqu'alors inédit et
contribue à un profond bouleversement des mentalités. Derrière la gaîté ambiante se cachent des
scandales financiers, des clivages politiques et des rancoeurs qui feront le lit des grands maux du
XXème siècle.


Ainsi à la Villa les Cèdres, retrouve-t-on le Roi Léopold II de Belgique et sa relation sentimentale, fort
récriée, avec la belle Blanche Delacroix de quarante-huit ans sa cadette. On découvre la presqu'île de
Saint-Jean-Cap-Ferrat telle qu'il l'embrasse au premier regard ; un morceau de lande indomptée dont
il s'est emparé pour transformer l'endroit en éden végétal à la luxuriance exotique. En arrière plan,
se dessinent les grandes lignes du règne de ce roi bâtisseur et visionnaire, qui n'aura pas su
rencontrer la sympathie de ses sujets.


On retrouve à la Villa Ephrussi de Rothschild, Béatrice, la petite-fille de James de Rothschild,
fondateur de la branche française de la dynastie, avec un bref regard sur la saga de cette famille qui
construira sa fortune autour des grandes innovations de son temps, tout en influant sur la politique
internationale. Auprès de cette Baronne au caractère bien planté, on découvre la manière dont la
Principauté de Monaco retourne une situation délicate, après la perte de 80 % de son territoire, pour
établir son succès. On se glisse dans le tout nouveau Paris haussmannien pour embrasser l'intimité
de la haute aristocratie, avec ses caprices, ses toquades et toutes ces petites fantaisies qui forgent la
gaîté de la Belle Époque et la réputation de la capitale.


Avec le publiciste de la haute finance, Alphonse Lenoir, qui bâtit aux portes de la Principauté de
Monaco, la Villa Primavera dans un esprit helléniste, on découvre un homme qui n'hésite pas à
transformer les murs de sa riche demeure en manifeste politique pour étaler ses convictions à
renfort d'allégories mythologiques. Par son parcours personnel, on aborde une France férue de
montages financiers internationaux, comme l'Emprunt Russe et la complexité d'une IIIème
République particulièrement violente dans ses scissions idéologiques. Ici, on est déjà à la fin d'une
période d'insouciante félicité pour voir se dessiner l'aube du premier embrasement mondial.
L'autre grande Folie antique de la région, la Villa Kérylos à Beaulieu-sur-mer, présente le souci
d'érudition d'une époque curieuse de tout et qui ose tout ; Même bâtir en ce début de XXème siècle
une reproduction la plus exacte possible, d'une maison insulaire de la Grèce du IIème siècle avant
J.C., là où l'élite du moment étale ses richesses dans un style qui se souhaite flamboyant, voire
parfois pompeux. On rencontre ici Théodore Reinach, un humaniste de confession juive qui espère la
réconciliation nationale en plein coeur du déchirement provoqué par l'affaire Dreyfus, dont il sera
l'une des victimes collatérales.


L'air du temps est omniprésent au fil des rencontres et des proches de chacun, avec son art de vivre,
ses grands courants artistiques, ses modes et l'avènement des Expositions Universelles qui
impacteront le développement industriel, architectural et artistique du moment. On s'amuse des
moeurs d'une époque où les grandes courtisanes sont des personnages publiques adulés et où les
cabarets des quartiers populaires de Paris et les casinos de la Côte d'Azur côtoient, à même
proportion, la meilleure société. On assiste à l'avènement des grands courants artistiques comme
l'impressionnisme, le surréalisme, l'orientalisme, le japonisme, l'Art Nouveau et même les prémices
de l'Art-Déco.


On découvre aussi un temps où l'échec coûte cher, au détour de la chute de l'Empereur Maximilien
du Mexique, beau-frère de Léopold II, de Mata-Hari, première propriétaire du terrain où fût bâtie la
Villa Primavera, de Jacques de Reinach, malheureux promoteur de l'emprunt visant à construire le
Canal de Panama et cousin de Théodore Reinach, ainsi que les grandes vengeances et perfides
trahisons politiques dont certains protagonistes feront les frais.
On croise les rêves et les ambitions expansionnistes de nations qui s'estiment en droit de se partager
le monde, comme on devine derrière la vie de ces nantis, les espoirs d'un peuple qui aspire lui aussi
au progrès.


Chaque villa suit son propre destin pour continuer à construire l'actualité, jusqu'à recevoir
dernièrement la très officielle visite d'état d'un Président Chinois.
Elles sont quatre, elles sont folles, elles sont belles. Bien que solidement plantées sur leurs
fondations azuréennes de la Belle Époque, elles invitent à voyager à travers le monde et au fil des
siècles. Elle bruissent d'une foule de petites histoires qui, bien souvent, croisent la Grande.
__________________________________________________________________________________

Les chapitres :


- Préface page 3
Prologue :
- Des Hirondelles en Hiver page 7
- Rivales Intimes Quatre Belles Dames page 11
1er Partie : Les Aristocrates
- Chapitre 1 : La Villa Les Cèdres au premier coup d'oeil page 14
- Chapitre 2: Léopold II, le Roi bâtisseur page 19
- Chapitre 3: Un Roi amoureux page 23
- Chapitre 4: A l'assaut de Saint-Jean-Cap-Ferrat page 29
- Chapitre 5: Nid d'amour et pouponnière Royale page 39
- Chapitre 6: Blanche Delacroix, un profil à part page 47
- Chapitre 7: Patrimoine et Héritage page 55
- Chapitre 8 : Coup d'oeil à la Villa Ephrussi de Rothschild page 63
- Chapitre 9 : Une jeunesse dorée page 71
- Chapitre 10 : Un mariage à la dérive page 81
- Chapitre 11 : Les plaisirs de Monaco page 91
- Chapitre 12 : L'Amiral Béatrice page 105
- Chapitre 13 : Une femme de son temps page 117


2ème Partie : Les Mythologiques


- Chapitre 14 : Une bourgeoisie émancipée page 129
- Chapitre 15 : La Villa Primavera au premier coup d'oeil page 137
- Chapitre 16: Le publicitaire de la haute-finance page 143
- Chapitre 17: Le paradis perdu de Mata Hari page 149
- Chapitre 18: Le Sphinx de Naxos page 155
- Chapitre 19: Les trésors cachés de la belle endormie page 161
- Chapitre 20: Un manifeste pour la Paix page 169
- Chapitre 21: Le théâtre des vanités page 177
- Chapitre 22 : La villa Kérylos au premier coup d'oeil page 183
- Chapitre 23 : Le benjamin des Je-Sais-Tout page 189
- Chapitre 24 : Deux hellénistes autour de l'Affaire Dreyfus page 195
- Chapitre 25 : Le chef-d'oeuvre d'un hyper actif page 203
- Chapitre 26 : Un délice de Sérénité page 211
- Chapitre 27 : Une passion durable page 217
- Chapitre 28 : La belle histoire continue page 223

Épilogue


- Un lègue géopolitique compliqué, un patrimoine culturel ébouriffant page 233
__________________________________________________________________________________

Biographie de Calypso de Sigaldi


Plus habituée à publier des articles dans diverses magazines de mode ou de société, Calypso de
Sigaldi commet ici son tout premier livre, sous forme de fresque historique revisitant la Belle Époque,
par le prisme de quatre villas mythiques de la Côte d'Azur.


Elle aura passé sa vie et sa carrière à hésiter entre sa passion pour les arts visuels et la littérature,
essayant de concilier les deux dans une carrière qu'elle commence auprès des couturiers et des
photographes de mode dans ce milieu du mannequinat des années 80 et 90, alors si riche en créatifs
éclairés qui sauront lui transmettre leurs passions et leur savoir. A peine vingtenaire, elle absorbe
avec avidité tout ce que chacun a à lui apprendre et se régale de ce métier qui lui offre des
rencontres rares avec les grands faiseurs de tendance, avant de continuer son parcours en
participant elle-même à la création de campagnes de publicité de marques de mode et de luxe.


Ses activités professionnelles l'entraînent dans des voyages aux quatre coins du monde, dans un
temps où ni les portables, ni les réseaux sociaux ne tiennent compagnie aux voyageurs solitaires.
Pour rompre l'ennui des longs courriers et des chambres d'hôtel impersonnelles, mais aussi pour
garder un lien avec sa langue maternelle, elle lit... beaucoup ; essentiellement des biographies et des
fresques historiques.


Ainsi complète-elle une culture déjà aiguisée dès l'enfance grâce à un père illustrateur, passionné
d'Histoire de l'Art, dans une famille qui se soucie d'accompagner une tête que l'on espère bien faite,
d'une cervelle bien pleine.


Cette monégasque qui a grandi à Paris décide, il y a une quinzaine d'années, de quitter le cocon du
milieu de la mode et de la publicité pour découvrir son berceau familial, sur une Côte d'Azur qu'elle
pensait connaître mais qu'elle découvre finalement avec ce candide émerveillement de ceux qui ne
sont pas habitués à voir se côtoyer toute l'année des camaïeux de vert et de bleu, parsemés de rose
intense ou de jaune selon les saisons.


Ici, elle trouve le courage de suivre les traces de sa grand-mère sculptrice, pour embrasser une
véritable carrière d'artiste, tout en publiant en ligne entre 2007 et 2011 un magazine qui étudie
toutes les tendances sociétales du moment. Puis elle fonde à Monaco une association culturelle qui
lui permettra d'organiser de nombreuses expositions revisitant les mouvances artistiques majeures
et de relancer la tradition des bals costumés à thème qui firent la joie de la Belle Époque, en les
accompagnant d'une revue visant à appuyer de pages d'Histoire, la programmation proposée. Grâce
à ces événements insolites, elle rencontre intimement les villas qu'elle évoque dans son livre.

AVIS

Aux quatre belles de pierres, il faut ajouter une de chair : Calypso.

Son écrit fourmille de détails et anecdotes intéressants.

Une plume légère, authentique, qui exulte la passion du Beau.

Michel de B. - Nice


J’ai déjà lu la moitié du livre, je me régale !

Très agréable à lire, très instructif. Quel travail pour réunir toute cette documentation.

Merci pour ce bon moment.

Nicole B. - Seine & Marne


Pour l’instant, je l’ai simplement feuilleté… Un enchantement !

Laurent K. - Paris


J’en ai beaucoup entendu parlé, j’en ai lu quelques extraits. Ce devrait être un succès fulgurant, ça

a une âme!

Arthur G. - Monaco


Un bel ouvrage très informatif et agréable à lire… Et donc une durable réussite pour l'auteur,

assurément !

François-Serge G. - Toulouse


Un vrai talent d'écriture qui nous emmène au travers de ces jardins bucoliques et embaumants de

ces belles et fastueuses demeures et de la délicate description des personnages.

Un très bel ouvrage historique où se mêlent les outrances et le raffinement de cette Belle Époque

où l'art est très représenté, sous le ciel bleu de la Côte d'Azur.

Un vrai travail de recherches si bien documenté, si bien expliqué, si bien conté, dans un style

talentueux et une plume littéraire et ravissante.

Il s'en dégage aussi un certain humanisme. J'ai aimé ce livre !

Claudine L. - Lille


Ce livre nous emmène dans le passé , dans les jardins et les saveurs / les parfums de la

Méditerranée ( tout au long j’avais l impression d’être devant à une carte postale, de celles qui se

font rares , avec nos téléphones qui deviennent nos appareils de photos ). l’auteur nous emmène

dans une époque pas si lointaine où pourtant… notre normalité était un luxe (électricité ….). J’aime

beaucoup comme le récit historique s’ouvre à un monde d’émotions , à la vie privée et intime ,

celle qu’on ne dévoile pas mais qui est le centre de toute une vie à travers les années .

L’amour, le besoin de surprendre, l’envie de s’entourer de beautés en tout genre (demeures,

jardins, arts, commodités.) .

La richesse et les jugements : Pas facile d’y faire face, de vivre sa vie en devant tenir compte de ce

que les autres diront? Le nom, la dynastie et ses règles.

Les manipulations et le coeur : Le coeur qui prends le dessus. Attendrissant, dans un monde où tout

est jugé, regardé, condamné, caché. La force de le vivre et de s’autoriser à vivre ce dont on a

besoin. La complicité des ressentis et des sentiments , le monde intérieure protégé et voulu face

au monde extérieur, avec des règles et ses normes.

Combien de femmes et hommes ont fait l’Histoire….

J’aime beaucoup ce livre ❤️

Laura C. - Genève


 

 

Fiche technique

AuteurCalypso de Sigaldi
EditeurCalypso de Sigaldi
Date de parution01/06/2021
ISBN9791069973923
Nombre de pages245

Avis

No customer comments for the moment.

Donnez votre avis

Murmures de Belles Dames de la Côte d'Azur

Murmures de Belles Dames de la Côte d'Azur

Par le prisme de quatre mythiques villas Azuréennes construites à l'aube du XXème siècle, le livre nous transporte aux grandes heures de la Belle Époque (1870-1914).

Donnez votre avis

30 Autres produits dans la même catégorie :